Depuis les 13 dernières années, le parti CNDD-FDD  au pouvoir au Burundi a, à travers son Gouvernement, joué un rôle prépondérant dans la lutte contre le terrorisme mondial et régional.

Le monde en été témoin et les témoignages des gouvernements et des peuples secourus ont toujours fait la une de l’actualité. Sans entrer dans les détails, tout le monde se souviendra du rôle des contingents burundais dans les pays en difficulté comme la Somalie et la République Centrafricaine sévèrement touchés par des actes d’extrémisme violent perpétrés par des mouvements terroristes.

En effet, le Burundi reste le deuxième grand pays contributeur de troupes de l’AMISOM en somalie après l’Ouganda. Les autres pays contributeurs de troupes à l’AMISOM sont le Kenya, le Djibouti, l’Éthiopie et la Sierra Léone.

En plus du maintien de la paix, les contingents burundais s’occupent également des actions humanitaires comme l’assistance aux déplacés somaliens du site de Towfik en eau potable et en service de santé.

Grace à leurs talents et leur discipline, les contingents burundais ont fait rayonner le Burundi dans le concert des nations en libérant des mains des terroristes des endroits très convoités par les parties en conflits et même des otages.

Celui qui voudrait en savoir plus est invité à se référer au Représentant Spécial du Président de la Commission Africaine en Somalie, Ambassadeur  Francisco Caetano Jose Madeira,  Mohammed Abdi Sheick, Vice-gouverneur de la région de Hirshabelle ou Salah Mude, le Maire de Jowhar en Somalie. Ils ne cachent pas leur satisfaction quant aux prestations de ces fils et filles burundais et les félicitent pour leur courage, leur capacité tactique et opérationnelle, leur bravoure, leur honnêteté et leur discipline.

Le CNDD-FDD, via son Gouvernement, se dit toujours prêt à contribuer à cette lutte chaque fois que les Nations Unies, l’Union Africaine ou toute autre organisation dont il est membre sollicitera son expertise et son expérience dans la lutte contre le terrorisme et dans le maintien de la paix et la restauration de la sécurité, bien sûr dans le strict respect de son indépendance et de sa souveraineté.

 

Inès Sonia NIYUBAHWE

Leave a Comment