Rencontre entre élus de la province Muyinga et cadres, fonctionnaires autorités locales de cette province

Les élus de la province de MuIMG_8865yinga sous la direction du vice-président du parti CNDD-FDD, Honorable Victor Burikukiye ont rencontré ce vendredi 15 janvier 2016 les cadres, fonctionnaires et chefs de collines de la province Muyinga dans le but d’échanger les vœux et passer la revue de la situation qui prévaut dans le pays, jeter un regard rétrospectif sur les réalisations des parlementaires durant les trois derniers mois, ainsi que l’elaboration du programme pour l’année qui commence.

Prenant la parole, le gouverneur de cette province Mme Aline Manirabarusha a exprimé ses remerciements à ces élus avant de leur souhaiter un bon séjour à Muyinga.

L’adjoint du président du parti de l’aigle quant à lui a annoncé dans son discours l’objet de son déplacement. En effet, la délégation qu’il dirigeait était porteuse de deux messages, a-t-il laissé entendre. Il y’a d’abord, un message souhaitant la population de Muyinga une année de bonheur et de prospérité. Ensuite, les élus étaient également allés s’acquitter de leur devoir : « Celui de rendre compte au peuple en lui présentant le bilan des réalisations ».

Parmi les points à l’ordre du jour, il y avait la sécurité, le prétendu Génocide en vue, la venue de la MAPROBU, le dialogue inter burundais et la prime annuelle pour les fonctionnaires de l’Etat.

Pour la sécurité Honorable Victor Burikukiye a rappelé qu’il y’a des gens qui diffusent le mensonge en disant que telle ou telle autre ethnie est en danger tout en sachant que c’est faux, la preuve en est que nous vivons ensemble dans notre diversité. La sécurité règne sur toutes les 18 provinces du Burundi, sauf dans quelques quartiers de la Mairie de Bujumbura qui ont connu depuis le mois d’avril 2015 des insurrections allant, jusqu’à lancer des Roquettes et des Grenades sur des gens qui passent dans la rue ou qui se trouvent dans des bistrots.

Concernant le prétendu génocide en préparation que chantent les détracteurs du pouvoir, pour Victor Burikukiye : il s’agit d’une machination insensée. Selon lui, la présence de toutes ethnies confondues dans la salle où se tenait la rencontre bat en brèche ce montage véhiculé par certains politiciens dans l’unique but de semer la panique et la haine ethnique au sein de la population. Par ailleurs, l’élu de la circonscription de Muyinga se réjouit du fait que le Burundi ait parvenu à tenir des élections et mettre en place toutes les institutions dans le strict respect de la constitution et des Accords d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation. Ceci s’explique par le respect des quotas ethniques et la cooptation des Batwa. Il en est de même pour les forces de défense et de sécurité composées de 50% des Hutu et 50% des Tutsi. « De cela on se pose une question de savoir qui perpétra ce génocide et contre qui ? » a-t-il martelé.

Quant à la venue de la MAPROBU, cette force n’est pas à déployer dans un pays paisible comme le Burundi, a souligné le député Burikukiye après avoir rappelé que la décision de l’Union Africaine allant dans ce sens a été rejetée par tous les pouvoirs. C’est-à-dire l’exécutif, le législatif (toutes les chambres réunies), ainsi que le peuple burundais lui-même.

S’exprimant sur la question du dialogue inter burundais, Honorable Victor Burikukiye a indiqué que le parti CNDD-FDD souscrit à ce dialogue, un dialogue qui ne discrimine pas auquel aura droit de participer tout citoyen burundais qu’il soit sur place ou à l’étranger.

IMG_8865Il a rappelé que lors de l’ouverture du dialogue à Entebbe, il y avait des gens qui se disent représentants des autres alors que personne ne les a mandatés. Il a tenu à souligner que si une fois dans ce dialogue on invite des gens ayant participé de près ou de loin dans la tentative de coup d’Etat du 13 mai 2015, le parti CNDD-FDD n’y participera pas. Il a demandé aux invités de participer au dialogue inter burundais mené par la CNDI.

Concernant les primes annuelles, le vice président a dit aux fonctionnaires que cette décision de supprimer ces primes a été prise afin d’harmoniser les salaires pour les fonctionnaires ayant le même diplôme et la même ancienneté.

Après cette réunion, les élus et les participants se sont joints à la population de la colline Gatovu zone Munagano pour planter les arbres le long de la route allant vers la frontière Tanzanienne. Le chef de zone Munagano Mr Nzinahora Bernard a remercié les élus pour avoir participé à la plantation de ces arbres. Le vice président du parti CNDD-FDD dans son allocution, a rappelé que l’objectif était de contribuer à la protection de l’environnement et a encouragé la population de continuer à planter des arbres et lui a demandé de boucher les fosses creusés pendant l’extraction de l’or afin d’éviter d’éventuels accidents.

Ce fut également une occasion de distribuer des téléphones mobiles octroyés par le Président du Sénat avec le soutien de la société Vietel Burundi et des représentants du peuple aux chefs de colline de la zone Munagano. L’honorable Victor Burikukiye qui était à la tête de cette délégation a demandé aux chefs de colline de bien utiliser ces téléphones afin de tenir informer régulièrement les élus au plus haut niveau de la situation qui prévaut sur leurs collines et a exhorté la population de la zone Munagano de continuer à sauvegarder la paix et la sécurité via la quadrilogie et de lancer un appel à leurs voisins qui ont fuit les rumeurs de rentrer pour construire leur pays.

Signalons que les activités se sont clôturées par le partage d’un verre pour se souhaiter meilleurs vœux pour l’an 2016.

Author: Willy

Share This Post On
468 ad