MOT D’OUVERTURE DE LA CONFERENCE SUR LA GOUVERNANCE ET LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE PAR LE SECRETAIRE GENERAL DU PARTI CNDD-FDD

– Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Burundi ;

– Excellence Monsieur le Chef de Délégation et Directeur Général adjoint du Département d’études de la stratégie de développement du Bureau Central de Compilation et de Traduction ;

– Mesdames, Messieurs les Membres de la Délégation du Parti Communiste Chinois (PCC) ;

– Mesdames, Messieurs les Secrétaires Nationaux du Parti CNDD-FDD ;

– Chers camarades hauts cadres du parti CNDD-FDD

– Distingués invités,

1. La Chine a été toujours un ami, un frère et un parrain du Burundi. Le Parti Communiste Chinois a été toujours été notre avant-garde devant les difficultés. Il l’a été, il l’est et il le sera toujours. Nous le disons sans risque de nous tromper car le fait est là en cette matinée exceptionnelle.

Excellence Mesdames messieurs, tout protocole observé ;

2. Nous rendons grâce à Dieu Tout-Puissant pour sa miséricorde et ses bénédictions au cours de l’année dernière de 2016 et l’implorons de rester avec nous tous tout au long de l’année 2017.

3. Au nom du Parti CNDD-FDD, au nom de tous les organes dirigeants du Parti CNDD-FDD, de tous les Bagumyabanga et en mon nom propre, je souhaite à vous, Monsieur Ding Kai Je et à votre délégation une chaleureuse bienvenue au Burundi, dans cette belle capitale Bujumbura et ici à la Permanence Nationale de notre cher Parti le CNDD-FDD.

4. Nous sommes ici pour nous réjouir avec vous et perpétuer les légendaires et historiques liens d’amitiés qui ont toujours caractérisé les relations entre nos deux partis, nos deux pays et partant nos deux peuples. Je suis aujourd’hui honoré d’être l’un de ceux qui pérennisent cette belle tradition commencée par mes prédécesseurs.

Chers camarades,

5. Les bonnes relations de fraternité entre le Parti Communiste Chinois (PCC) et le Parti CNDD-FDD ont des racines profondes dans l’Histoire de nos pays. Déjà à la période des indépendances, le PCC a accompagné le parti UPRONA qui, sous la houlette du Prince Louis Rwagasore, a abouti à l’indépendance malgré les crocs-en-jambe du colonisateur et du bloc occidental qui voulait que le Burundi reste sous le joug de la colonisation. Cette résistance de l’occident n’a pas désarmé et a tué dans l’oeuf notre souveraineté en assassinant notre Héros de l’indépendance et ses compagnons de lutte. La Chine n’a pas baissé les bras, elle a continué à rester aux côtés du Burundi qui croupissait sous le joug de l’impérialisme occidental, lequel qui soutenait des régimes divisionnistes et discriminatoires qui se sont succédés. Mais grâce aux bons exemples du peuple chinois, le peuple burundais a pu émerger et atteindre son Indépendance. Recouvrer le droit des peuples à l’autodétermination n’est pas un chemin facile à parcourir. Nous sommes passés par des montagnes, traversant des vents et marais et dans beaucoup de cas le peuple a failli périr mais ne s’est pas lassé. Voilà qu’un jour, enfin, le peuple burundais recouvre sa dignité en ayant le droit de se choisir ses dirigeants. C’était en 1993. On croyait avoir terminé la marche, mais hélas, les élus ont été encore une fois assassinés par les résistants aux changements démocratiques, mettant ainsi en déroute tout un peuple laissé-pour-compte sous l’œil complice des occidentaux. Mais le peuple burundais ne se lasse jamais car ce que le peuple veut, Dieu accomplit. Le voilà encore dans une longue marche vers le changement qui rappelle dans les faits la longue marche de Mao Tse Toung lors de la révolution chinoise. C’est de cette marche qu’est né le parti CNDD-FDD que vous êtes venu aider à s’établir afin d’accomplir la volonté du peuple burundais qui est le bien-être et le développement. Nous profitons de cette belle occasion pour remercier le Parti Communiste qui a compris que le Parti CNDD-FDD est venu à la rescousse de la démocratie qui avait été décapitée le 21 octobre 1993 avec l’assassinat du Premier Président élu du Burundi.

6. En effet, le PCC a beaucoup en commun avec le CNDD-FDD, la quête de la justice sociale, la démocratie et le respect de la souveraineté du peuple. Nos deux Partis ont beaucoup en partage, en commençant par leurs origines et leurs assises populaires. Ici au Burundi, le CNDD-FDD est le parti qui regroupe la majorité des burundais derrière lui et votre Parti le PCC est un parti qui a le plus grand nombre de militants au monde.

7. Les relations qui nous unissent en ce jour ne sont pas que dans les discours officiels ou des promesses, ce sont des relations productives, réelles et vraies, visibles et vécues sur terrain surtout pendant les périodes les plus difficiles que le Burundi vient de traverser. Le bilan est largement positif et votre présence ici prouve une fois de plus la volonté commune d’aller de l’avant.

8. Comme je viens de l’évoquer, le Pays vient de traverser une période de turbulences liées aux élections. Le CNDD-FDD, un Parti rassembleur et réconciliateur, a longtemps été la cible des fossoyeurs de la démocratie et leurs lobbys. Son démantèlement et celui de tout son système de gouvernement a été préparé depuis belles lurette par certains radicaux qu’ils soient au sein de certaines formations politiques ou au sein de certaines organisations qui se disent de la Société Civile, certains organes de presse nationaux et /ou internationaux avec l’implication de certaines puissances et organisations internationales. Nous nous réjouissons aujourd’hui que toutes les manœuvres et plans des ennemis de la démocratie ont été déjouées et cela grâce à la collaboration de la trilogie mettant en œuvre la synergie d’action impliquant les Forces de défense et de sécurité, la population et l’administration avec un soutien indéfectible des amis comme votre pays dont la solidarité avec notre peuple a surmonté la plupart des épreuves.

9. Le Parti CNDD-FDD fort de l’engagement et le dévouement de ses membres et bien entendu de l’appui de ses amis fidèles mène et mènera toujours un combat acharné contre la pauvreté et contre la discrimination. Le CNDD-FDD a fait du droit des peuples à l’auto-détermination et l’épanouissement sa priorité.

10. Dans ce combat contre la pauvreté, notre cheval de bataille pour cette année est de satisfaire les besoins élémentaires à commencer par les vivres car ventre affamé n’a point d’oreille. Toutefois, nous comptons beaucoup sur l’expérience de votre parti dans le développement du secteur agricole afin de gagner notre pari : parvenir à l’autosuffisance alimentaire en atteignant l’objectif que « chaque bouche ait à manger ». Quand cet objectif sera atteint, la suite sera de se lancer dans l’industrie agro-alimentaire en passant par le regroupement de nos communautés en coopératives. C’est cela qui nous permettra d’atteindre le développement intégral de nos populations et mieux répondre à leurs attentes contenues dans le programme politique que nous avons présenté et qu’ils ont choisi parmi tous les autres.

Chers camarades, cela ne signifie pas que nous n’avons rien d’autres à exploiter pour développer notre économie. Nous avons des atouts dans notre pays : des minerais non encore exploités, un environnement touristique favorable aux voyageurs ; mais tout cela demande des capitaux importants. C’est pour cette raison que nous voulons commencer par l’essentiel qui vient de nous même. Nous avons notre intelligence, nous avons la force physique nous avons la détermination, pour ne citer que cela.

11. Ainsi, votre visite vient à point nommé et les thèmes de cette conférence confortent le plan d’action de mon équipe. En effet, dans nos perspectives, le renforcement des capacités des cadres issus de notre parti est la clé pour une meilleure réalisation de notre projet de société. Nous voulons une société harmonieuse et celle-ci ne peut l’être que si elle est bien gouvernée. Aujourd’hui donc, nous nous pencherons sur divers aspects de la gouvernance : Gouvernance administrative pour la meilleure gestion des institutions étatiques et des ressources humaines et la gouvernance économique visant le développement pour mieux servir notre peuple et notre patrie. Si nous sommes rassemblés ici donc, c’est dans ces attentes que nous avons répondu présent à cette conférence, c’est pour puiser dans votre savoir-faire, et c’est cela, nous en sommes convaincus, qui nous fera franchir le cap.

Et c’est sur cette note d’espoir que je déclare solennellement cette conférence ouverte.

Vive la Coopération bilatérale entre la République Populaire de Chine et la République du Burundi ;

Vive la Coopération entre le Parti Communiste Chinois et le Parti CNDD-FDD ;

Vive l’Amitié entre le Peuple Burundais et le Peuple Chinois.

Je vous remercie !

Author: Nancy Mutoni

Share This Post On
468 ad