Action de grâce une année après l’annonce de la candidature du Président Pierre Nkurunziza

Dans l’après-midi du lundi 25 avril 2016, les dignitaires du parti CNDD-FDD, parlementaires, membres du gouvernement et autres hauts fonctionnaires issus du parti au pouvoir, ont répondu au rendez-vous de prière à la permanence nationale. Les cérémonies ont débuté par la prière et les hymnes comme à l’accoutumée. Dans sa prière, l’honorable Pascal Nyabenda président du parti CNDD-FDD au niveau national et président de l’Assemblée nationale a tenu à remercier Dieu le Tout Puissant pour lui avoir gardé lui et le parti qu’il dirige durant l’année qui vient de s’écouler. Il rappelle au Seigneur les durs moments que le pays et le parti viennent de traverser. Il se réjouit du fait que toutes les prières soumises au Créateur durant ces moments de dures épreuves aient été exaucées. A sa grande surprise continue t-il, le député Nyabenda s’attendait à voir une immense foule de journalistes comme ça a été le jour de la présentation du candidat du parti CNDD-FDD pour aller témoigner à travers le monde entier la joie que ressentent les Bagumyabanga après cette longue et pénible année, a-t-il laissé entendre.Il a poursuivi sa prière en rappelant la fronde survenue la veille des élections et la prière soumise à Dieu, étant à genoux, lorsqu’il a rendu public la volonté des Bagumyabanga, le nom du candidat du parti qu’il dirige. Pascal Nyabenda en a profité pour rendre grâce à Dieu Tout Puissant qui écoute et exauce les prières. Les évènements du 13 mai 2015 en est une parfaite illustration, a-t-il poursuivi. Le député Pascal Nyabenda a terminé sa prière en rappelant au Tout Puissant que toutes les choses qui sont aux cieux et celles qui sont sur la terre lui appartiennent et qu’il a le droit de les disposer selon sa volonté. D’où, il lui demande d’ouvrir les écluses du ciel et que les aides bloquées par les partenaires du Burundi soient débloquées. Il se dit confiant que le Créateur n’acceptera jamais que le peuple burundais meure de faim et vive dans l’insécurité permanente. La mairie de Bujumbura doit retrouver la sécurité, car, c’est la volonté divine, a-t-il lancé en guise de conclusion.

Quant au contenu de son discours de circonstance, l’honorable Pascal Nyabenda a passé ne revue le deroulement du congre du 25 avril et processus électoral de 2015. Le parti CNDD-FDD a du parcourir un chemin parsemé d’embuches, puisque dit-il, plusieurs pièges lui ont été tendus. Il cite entre autres la modification du calendrier électoral à répétition, qui constituait une marge de manœuvre pour préparer l’insurrection qui allait aboutir à un coup d’Etat du 13 mai 2015, a précisé le président du parti de l’aigle. L’usage d’un bulletin unique qui était une innovation de dernière minute, était aussi une manœuvre dilatoire pour retarder les élections, a-t-il indiqué avant d’ajouter que le parti CNDD-FDD qui était sûr de remporter les élections n’a ménagé aucun effort pour sillonner tout le pays, du chef-lieu de la province jusqu’à la sous colline pour montrer à ses membres à quoi ressemble ce bulletin et comment voter l’aigle. Le 29 juin 2015, c’était la consécration, a-t-il Lancé: Sur 121 sièges à pouvoir, le parti présidentiel a remporté haut la main 86 sièges et les autres partis en lice se sont départagés le reste. Il en a été de même pour le reste des scrutins.

Quant au dialogue dont on parle tant aujourd’hui, le député Pascal Nyabenda a précisé que toutes les questions peuvent être mises sur la table des discussions, sauf celles en rapport avec les élections de 2015, car dit-il : « Il n y’a pas eu de contentieux électoral. C’est fini les élections. »

Avant de clore son discours, il a recommandé la solidarité des Bagumyabanga, et surtout pendant la période en cours, difficile et pleine de tentation et souhaité bonne chance à tous les participants et tout le peuple burundais.

Author: Evelyne Butoyi

Share This Post On
468 ad