COMMUNIQUE N° 042 DU PARTI CNDD-FDD DU 19 NOVEMBRE 2015

Sur pression du Premier ministre Charles Michel, fils de Louis Michel, Monsieur Didier Reynders, ministre des Relations Extérieures et la Coopération donne l’ordre à tous les ressortissants Belges au Burundi de rentrer chez eux en Belgique

 

  1. Dans la déclaration du Parti CNDD-FDD datée du 3octobre 2015 il avait fait mention du souci du Peuple Burundais à porter plainte contre la Belgique devant les juridictions nationales et internationales afin de répondre à tous les forfaits coloniaux et néocoloniaux infligés au Burundi et à son Peuple depuis la colonisation à ce jour. Il a été clairement dit que ce pays se doit de s’exprimer devant le Peuple Burundais d’abord qui a subi ces forfaits à travers le processus de dialogue initié par le Gouvernement avant de recourir aux institutions juridiques ;
  1. Le Parti CNDD-FDD est étonné d’entendre le Ministre des Affaires Etrangères de la Belgique Monsieur Didier Reynders via les médias (RTBF de la Belgique et le journal Iwacu du Burundi)   en date du 13 novembre 2015, sous pression sans nul doute du Premier Ministre Charles Michel, fils de Louis Michel, de sommer à tous les Belges vivant au Burundi de rentrer au bercail immédiatement au moment où le lancement des activités de la Commission Nationale de Dialogue Inter-burundais (CNDI) a eu lieu. Ce dialogue ainsi que la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) interpellent également les Belges car considérés comme partie prenante au conflit dès la colonisation à ce jour ;
  1. Le Parti CNDD-FDD constate que cette instruction de la part des autorités Belges est de nature à échapper à ce cadre de dialogue, tellement le mal infligé au Burundais est innommable .Il est quasi impossible de ne pas apparaitre devant le Peuple Burundais qui a tant souffert des atrocités commises par le Colon Belge, de demander pardon et d’indemniser le Peuple Burundais ;
  1. Non seulement les Belges ont semé des divisions dans les cœurs des Burundais dans le but de régner indirectement sur le Pays, mais encore ils ont flagellé le corps des Burundais   même devant les membres de leur famille pour casser l’Homme Burundais dans sa dignité la plus profonde. Maintenant que l’heure de vérité arrive, ce n’est pas le moment de filer à l’anglaise ; il faut oser assumer ses responsabilités ;
  1. Cette fuite en avant explique aux yeux du Parti CNDD-FDD l’une des raisons majeures de financer et armer les insurgés transformés rapidement en putschistes pour renverser par force les institutions en fin de mandat et de bloquer le processus électoral dans lequel seul le Peuple s’exprime pour donner le pouvoir à qui il veut via les élections. Ce comportement traduit aussi la nécessité d’avoir utilisé les médias tant nationaux qu’internationaux dans le processus de coup d’Etat contre le pouvoir issu du Parti CNDD-FDD qui a échoué le 13 mai 2015. Pendant que le coup d’Etat était en cours et au chaud de l’événement, des médias ont été incendiés après quoi un certain nombre de journalistes pro-putschistes ont pris le large jusqu’au Rwanda et ailleurs où différentes antennes radiodiffuseurs leur ont été cédées dans les pays d’accueil pour continuer le processus putschiste du 13 mai 2015 ;
  2. Le Parti CNDD-FDD ne peut comprendre qu’après la résolution numéro 2248 (2015) du Conseil de Sécurité des Nations Unies surtout dans sa disposition de respecter   la souveraineté, l’indépendance du pays, les frontières territoriales et l’unité du Burundi, des médias internationaux développent encore un discours allant dans le sens contraire de ladite résolution comme quoi il faut un déploiement d’une force militaire onusienne dans le pays sans le consulter. Il va sans dire que de tels agissements émanent des milieux politico coloniaux et néocoloniaux Belges qui mobilisent lesdits journalistes à passer outre la résolution. Ces milieux politiques sont-ils au-dessus de la Communauté Internationale ?
  1. Assumer l’histoire du Burundi par les Belges au regard des atrocités contre les paisibles citoyens du Burundi est si complexe qu’ils cherchent comment se sauver. Et pourtant ce n’est pas si complexe que ça puisque la CNDI a commencé ses activités et que les travaux de la CVR sont en cours. Même en coupant les appuis budgétaires, le Peuple Burundais est bon et il est prêt à entendre votre mea culpa devant lui et l’indemniser du mal commis tellement il est grand.
  1. Non seulement que l’histoire est inoubliable mais encore que la Belgique ne cesse chaque jour d’ajouter le mal au mal en mobilisant les autres pays de l’Union Européenne, de l’Union Africaine, de ONU voire en dressant un pays voisin, hier ami, contre les intérêts du Pays en cherchant les voies et moyens de renverser les institutions démocratiquement élues du Burundi par des mécanismes d’étouffement du pouvoir issu du Parti CNDD-FDD et par des menaces économiques et militaires. Le Parti CNDD-FDD rassure les milieux politico coloniaux et néocoloniaux Belges que le Peuple Burundais est paisible et bon. Il est prêt à écouter la Belgique dans le dialogue inter-burundais en cours ainsi que dans la CVR et promet ne pas être trop sévère si la vérité éclate au grand jour. Seuls les résultats de dialogue et de la CVR permettront l’harmonisation des relations futures entre le Burundi et la Belgique sur des bases de respect mutuel et de souveraineté de part et d’autre. Dans le cas contraire, la Belgique aura des remords permanents sur son cœur surtout que l’histoire est têtue et le Peuple Burundais ne cessera de réclamer ;
  1. Ailleurs, les anciennes puissances colonisatrices défendent à tout prix les pays ex-colonisés, par exemple la France qui défend obligatoirement le Sénégal, le Burkina Faso, la Cote d’Ivoire ou autre en cas de nécessité mais la Belgique n’amène que le malheur de destruction au Burundi depuis la colonisation jusqu’à ce jour ;
  • Au regard de ce qui précède, le Parti CNDD-FDD demande au Peuple Burundais de rester uni et de poursuivre la lutte de décolonisation ensemble. Il doit rester vigilant face au processus de dialogue et de la CVR en cours pour voir dans tous les détails les comportements de la Belgique de nature à compromettre l’éclatement de la vérité, seul canal de recouvrer l’indépendance, la souveraineté, le respect des frontières territoriales et de l’unité véritable du Peuple Burundais.

 

Fait à Bujumbura le 19 novembre 2015

L’Honorable Pascal NYABENDA  

Président du Parti CNDD-FDD  

Author: Willy

Share This Post On
468 ad