COMMUNIQUE No 016/2016 DU PARTI CNDD-FDD DU 16 AOUT 2016

Quelle coïncidence ! 228 policiers onusiens contre le Burundi et Roméo Dallaire ainsi que Louise Arbour rôdent dans les parages.

1.En date du 29 juillet 2016, le Conseil de Sécurité de l’ONU s’est profondément contredit en adoptant une résolution no 2303 avec 11 voix contre 4 abstentions dans une cacophonie sans précédent en allant à l’encontre de ses propres résolutions no 2248 du 12 novembre 2015 et no 2279 du 1er avril 2016 en matière de respect de la souveraineté , de l’indépendance nationale, des frontières territoriales et de l’unité nationale du Burundi. Cette bataille a été menée sans la consultation du Gouvernement concerné comme si le Gouvernement du Burundi démocratiquement élu n’existait pas.
2.Cette confusion et cacophonie au niveau du Conseil de Sécurité votant une résolution dans le sens des putschistes vient de s’accompagner des bruits de présence du Canadien Roméo Dallaire ancien commandant de la fameuse MINUAR du Rwanda qui a porté le FPR Inkontanyi au pouvoir et la Canadienne Louise Arbour ancienne Procureur Général du TPR à Arusha en République-Unie de Tanzanie. Ces informations sont tirées du site canadienne http//www.rcinet.ca du 8 août 2016 et font état de la mission de ces deux personnalités accompagnant le ministre canadien de la défense ​Harjit Sajjan, dans une mission qui servira notamment à orienter la participation continue du ​Canada aux opérations de paix. Ces deux personnalités Canadiennes se font parler encore une fois dans la Région des Grands Lacs et Est Africaine, ce qui n’est pas aux yeux des démocrates Burundais, une simple coïncidence des faits mais bien des agents en mission pour faire les lobbyings préparant la venue d’une force d’invasion au Burundi en particulier et dans un des pays de la Région citée en général .
3. De triste mémoire, le Canadien Romeo Dallaire qui commandait les forces de la MINUAR au Rwanda s’est illustré dans l’appui politique et militaire du FPR-Inkontanyi de Kagame pour le porter au pouvoir. C’est lui avec son organisation de l’ONU au Rwanda qui a assuré toute la logistique des Inkontanyi de Mulindi vers le Siège de l’assemblée nationale Rwandaise « CND » à Kigali. En moins de quelques mois le chiffre de quelques centaines du FPR convenu dans les accords entre Kagame et Habyarimana, le CND s’est retrouvé plein de plusieurs milliers de soldats Inkotanyi .Et c’est Roméo Dallaire qui se chargeait de cette tâche de faire infiltrer les Inkotanyi dans la Capitale Kigali. Et c’est aussi ce Romeo Dallaire qui a installé toute l’artillerie des Inkotanyi dans la Ville de Kigali et partout où il a mis le pied, il a installé des canons en faveur du FPR-Inkotanyi. Plus d’un pourrait comprendre pourquoi la MINUAR s’est vite retiré du Rwanda parce que Roméo Dallaire avait accompli son devoir de mettre au point tout ce qui était nécessaire pour la prise du pouvoir par le FPR- Inkotanyi. N’eut été le rôle déterminant de la MINUAR, le FPR-Inkotanyi n’aurait jamais pris le pouvoir au Rwanda. Tous les montages génocidaires contre le Gouvernement dit hutu de Kigali avaient été mis au point et la projection de la responsabilité du génocide sur le gouvernement en place avait été bien affinée par les envahisseurs. Et plus tard, Kagame lui-même dira qu’on ne peut pas manger les omelettes sans casser les œufs devant les chaudes larmes de ses hommes qui venaient de réaliser l’irréparable qu’ils ont causé à l’humanité.
4. Quant à Louise Arbour tout le monde sait qu’elle a eu la mission au Tribunal Pénal International du Rwanda à Arusha de charger les victimes du génocide qui venaient de perdre le pouvoir à Kigali parce que les faits de guerre n’avaient pas pu montrer la responsabilité génocidaire du pouvoir Habyarimana. Et c’est par malheur que ces deux personnalités se fassent encore entendre dans la région. La vérité est qu’il y a un plan qu’ils sont en train de concocter de renverser les institutions démocratiquement élues du Burundi.
5. Pendant qu’ils sont en tournée, le Haut Commissaire des Droits de l’Homme des Nations Unies Zeid Ra’ad Al Hussein est en train de crier à qui veut l’entendre que le Gouvernement torture les citoyens et prononce des condamnations extrajudiciaires, que les Imbonerakure du Parti CNDD-FDD violent les femmes et j, en passe dans le but de faire pression sur le Burundi et de légitimer par des montages honteux l’intervention militaire contre le pouvoir qui ne cesse d’être accusé de vouloir commettre le génocide . Cette gymnastique mensongère qui fait du planificateur la victime du génocide afin de détruire le pays dont le pouvoir est qualifié d’indésirable a été vu au Rwanda, en Lybie en Syrie etc. etc….. C’est en raison donc de ses hautes compétences en montage du génocide et en renversement des institutions démocratiquement élus que le Canadien Roméo Dallaire revient dans la région pour faire au Burundi ce qu’il a fait au Rwanda. Sa sœur Canadienne Louise Arbour se préparerait donc à monter des accusations contrer les autorités Burundaises afin de les expédier à La Haye ou un autre tribunal dans le monde.
6. Cette réflexion n’est pas un mauvais rêve dans le sens où le point 17 de la résolution 2303 dit ceciː « Demande aux Etats Membres de la région d’autoriser la libre circulation , sans entraves ni retards, à destination et en provenance du Burundi, de tout le personnel de la composante de police des Nations Unies au Burundi, ainsi que de l’ensemble du matériel, des vivres et des biens destinés à l’usage exclusif et officiel de la composante». Cette disposition est celle qui a donné le poids de la bête au commandant Romeo Dallaire de transporter les FPR – Inkotanyi de Murindi jusqu’ à Kigali. Il va sans dire que le même stratagème veut se jouer ici dans notre pays où les 228 policiers Onusiens seraient un noyau de formation et d’accueil d’éventuels rebelles sous les mains de Kagame, de la Belgique et la France. Comme le Peuple Burundais a déjà décrié cette force, le Parti CNDD-FDD et son Gouvernement ne l’accepteront jamais sur le territoire Burundais .Ils de mandent par conséquent aux pays de la Sous-Région qui seront visités par ces hommes de rejeter toutes doléances qui seraient de nature à amener une quelconque force Onusienne dans n’importe quel pays de la région en général et au Burundi en particulier. Romeo Dallaire et Louise Albour sont des oiseaux de mauvaise augure dans la région.
7.La disposition 17 coulée dans la résolution 2303 a été une auto-trahison du Conseil de sécurité de l’ONU et tous les montages de planification derrière ont été mis à nu .Le Rwanda faussément accusé d’avoir dit qu’ il n’y avait pas de places suffisantes pour les réfugiés a été attaqué et détruit , Saddam Hussein de l’Irak a été accusé qu’ il détenait des armes chimiques pour détruire l’humanité, Kadhafi de la Lybie a été accusé de vouloir massacrer sa population, le Syrien Bashar Al-Assad a été accusé de violations grave des Droits de l’Homme et le pouvoir CNDD-FDD et son Gouvernement sont accusés faussément et outrageusement de l’idée de commettre le génocide . Comme quelqu’un disaitː « Qui veut noyer son chien l’accuse de rage ». Et au regard de tout cela où est la justice ? Où sont les démocrates contemporains ? Où sont les nations industrialisées démocrates ? Où sont les organisations des droits de l’homme et des nations ? Devons-nous dire que tout cela n’est que tromperie ? Que tout cela n’est que montage des Grands pour écraser les peuples et les Etats dits en voie de développement ? La réponse n’est pas loin, les droits de l’homme constituent un outil d’oppression des plus faibles par les plus forts et partant la justice ne peut que suivre le même schéma. Et tout pouvoir qui cherche à défendre les plus petits est taxé d’indésirable sur la planète.
8. En dernier lieu, les 228 policiers Onusiens que le Conseil de sécurité de l’ONU voulait imposer au Burundi ont été perçus différemment par de nombreux pays dans le monde entre autre l’Angola, l’Egypte, le Venezuela, la Chine, la Russie, beaucoup de pays Africains et j’en passe ayant mis en avant le respect de la souveraineté du Burundi avant toute autre chose. Il est obligatoire d’avoir l’aval du Gouvernement du Burundi avant de prendre n’importe quelle décision le concernant. Il est incompréhensible qu’une organisation de l’ONU comme celle des Droits de l’homme soutienne les coups d’Etats et que des pays eux-mêmes qui chantent la démocratie chez eux incitent les putschs militaires dans des pays démocratiques. Ce qui est marrant est que les pays riches et industrialisés ne respectent aucune loi internationale qui ne va pas dans le sens favorisant leurs intérêts, mais quand il faut condamner les plus faibles ils font tout en foulant aux pieds les lois, les chartes et les traités internationaux. Pour eux l’Etat de Droit n’a de sens qu’aux hommes soumis à leur dictat. Il n’est pas dès lors étonnant d’entendre que des putschistes refugiés en Europe organisent une réunion sous la bénédiction de leurs bailleurs pour décider d’assassiner des hommes à la peau blanche au Burundi afin de projeter l’acte terroriste sur le Parti CNDD-FDD et son Gouvernement .Et dès hier le 12 Août 2016, le Quai d’Orsay Français a sorti une communication sommant les ressortissants français présents sur le sol Burundais de diminuer leurs déplacements dans la capitale Bujumbura pour des raisons de reprise de conflits au Burundi selon ses renseignements. Mensonges, ils préparent ces plans ensemble et les financent. Qui trompe qui alors ?

Fait à Bujumbura le 16 août 2016

LʾHonorable Pascal NYABENDA

Président du Parti CNDD-FDD

Author: Evelyne Butoyi

Share This Post On
468 ad