Le Vice Président hon Burikukiye a rehaussé de sa présence les festivités de Gashoho

En imageProvince de Muyinga, commune de Gashoho, le Vice-president du Parti CNDD-FDD, Honorable Victor Burikukiye a rehaussée de sa présence les cérémonies d’échange de voeux entre les Bagumyabanga.
Dans son mot d’accueil, le Président du parti CNDD-FDD en commune Gashoho a souhaité les bienvenues aux visiteurs de marque et à tous les Bagumyabanga présents dans ces festivités. Il a parlé de la situation politique qui prévaut dans sa commune. Il a indiqué que la paix et la sécurité sont réalité dans cette localité. » Les membres du CNDD-FDD sont les premiers à répondre aux activités de développement », a-t-il précisé. Le vice-président du parti CNDD-FDD, hon Burikukiye, natif de Gashoho, dans son discours, il est revenu sur la crise diplomatique entre le Burundi et son voisin du Nord le Rwanda. Il s’agit d’une crise qui ne devrait pas exister, a-t-il dit. Il a profité de cette occasion pour rendre en vibrant hommage aux chefs d’Etats africains qui ont participé au 26ème sommet de l’Union Africaine tenue à Addis Abeba, capitale éthiopienne pour s’être opposés au déploiement d’une force étrangère dite MAPROBU au Burundi. Les remerciements sont également adressés à l’Organisation des Nations Unies pour sa résolution numéro 2248, rappelant que la souveraineté d’un pays est sacrée et pour avoir dépêché les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies afin de voir , d’analyser la réalité sur le terrain, le sol burundais. Le CNSU a constaté que la paix et la sécurité règnent sur toute l’étendue du pays, la preuve en est qu’ils se sont même donnés le lux de voyager tard la nuit en parcourant une centaine de kilomètres sans inquiétude, a-t-il continué. Les remerciements vont également au facilitateur SE Yoweli Museveni pour son investissement dans la recherche d’une solution pacifique pour la crise politique qui prévaut depuis avril 2015. L’honorable Burikukiye n’a pas oublié le mentionner le gouvernement Burundais qui a mis en place la Commission Nationale de Dialogue Inter-Burundais(CNDI). Il a salué l’avancement du dialogue interburundais en cours dans les provinces du Burundi.

S’adressant aux Bugumyabanga, hon Victor Burikukiye a rappelé les moments difficiles qu’a vécu le parti au pouvoir depuis 2005, lorsque ce dernier était attaqué tous azimuts. Les rumeurs et les montages sont devenus les seules armes de politiques pour l’opposition. Rumeurs et montages sans d’autres visées que de renverser les institutions du pays. En 2010, c’est le boycott des élections après l’annonce de la victoire du parti CNDD-FDD aux élections communales. Une coalition illégale dite ADC-Ikibiri est aussitôt née et sera appuyée par les medias privés dans leur projet de ternir l’image du parti au pouvoir afin de l’affaiblir en cherchant à décourager ses membres. Il faut également noter qu’une plainte a été déposé contre sieur Léonce Ngendakumana auteur d’un plan diabolique dit « Safisha », à plan qui s’ajoute à celui baptisé « Kiriba ondes » qui a fait la une des medias au service de l’opposition radicale.

Cette rencontre a constituée aussi une occasion de décrier certains politiciens qui n’œuvrent que pour les intérêts sectaires en sacrifiant des citoyens innocents. Parmi eux, on note des leaders des partis politiques qui ne participent jamais au processus électoral pour cause de manque de membres. Ces derniers travaillent en synergie avec des pseudo-représentants de certaines organisations de la société civile bénéficiant des subventions étrangères et n’ayant d’autre mission que de bloquer l’action gouvernementale.

Le député Burikukiye ne mâche pas ses mots : « Le dialogue est à privilégier, mais il n’est pas question de s’assoir avec ceux qui ont tenté de reverser les institutions démocratiquement élues», a martelé Burikukiye avant d’ajouter qu’il a été constaté que le mot génocide est devenu un véritable fonds de commerce pour l’opposition radicale burundaise qui collabore avec le pouvoir de Kigali qui a profité du génocide Rwandais.

« Le CNDD-FDD est une vaste famille politique composée des millions de Burundais. Et donc, celui qui le dénigre, dénigre les Burundais. Le chef de l’Etat SE Pierre Nkurunziza a été élu par la majorité du peuple burundais et agit comme père de la Nation. Celui qui l’attaque, attaque par conséquent la Nation toute entière qui se voit obligée de se lever pour combattre l’agresseur », a poursuivi Burikukiye avant de poser la question suivante : « Que signifient les insultes lancées par Kigali contre le Parti au pouvoir CNDD-FDD et le numéro un Burundais ? », demande Honorable Burikukiye à ses auditeurs.

Sans entendre qu’ils répondent, il a exhorté les Bagumyabanga à se lever comme un seul homme pour défendre leur dignité. L’élu de la circonscription de Muyinga en a profité pour poser une seconde question, celle de savoir le tort que les Bagumyabanga ont fait aux Rwandais pour qu’ils soient traités ainsi.

« Soyons vigilants et prudents, continuons à sauvegarder la paix et la sécurité pour que demain notre voisin du nord ne nous cause pas des ennuis ! » Tel est le conseil qu’a prodigué Honorable Burikukiye.

Signalons que cet évènement qui s’est déroulé dans toutes les communes du Burundi s’est terminé dans la joie et a été précédée par les travaux de développement communautaires consistant à construire trois salles de classe additionnelles à l’école fondamentale de Muyange.

Author: Evelyne Butoyi

Share This Post On
468 ad