Communiqué N° 019/2015 du Parti CNDD-FDD du 28 mai 2015

Pourquoi certains politiciens tiennent des meetings électoraux alors que leurs militants poursuivent les manifestations dans la rue?

  1. On observe ces derniers jours des gens qui font des manifestations qui se sont transformées en  mouvement insurrectionnel suivi des tueries sans nom comme bruler vif des gens ,les fusiller ; détruire les infrastructures publiques  et des biens de la population comme détruire et incendier des maisons , la destruction des routes de la ville de Bujumbura ; la destruction des ponts et l’implication des enfants dans cette insurrection alors qu’il savent que cela est interdit par la loi burundaise et les lois internationales, empêcher les gens d’aller au travail et les enfants d’aller à l’ école jusqu’ à déchirer  les copies du Concours National, etc. Une question se pose à ce niveau : « Qu’est ce que  ces gens peuvent faire pour le pays du moment où on voit qu’ils ne respectent aucune loi établie par des institutions mise en place par le peuple? S’ils parvenaient même à imposer leur pouvoir par la force, qui reconnaitrait leur autorité?
  1. Le parti CNDD-FDD apprécie avant tout les efforts déployés par la communauté internationale et différentes organisations  africaines pour aider le Burundi à revenir sur la voie de la réconciliation  pour que règnent la paix et la tranquillité dans le pays et qu’il y ait des élections paisibles.
  1. Le parti CNDD-FDD condamne encore une fois les crimes commis à l’endroit des Burundais ; commis au Burundi et  par des Burundais soutenus peut-être par des étrangers pour des intérêts non encore connus qu’ils poursuivent. Le parti CNDD-FDD profite de cette occasion pour demander que la justice fasse sont travail immédiatement pour que les auteurs de ces forfaits soient traduits en justice et punis conformément à la loi.
  1. Le parti CNDD-FDD est étonné par le langage des organisateurs de cette insurrection qui dénigrent totalement l’autorité des institutions mises en place par le peuple et ne cessent de dire que cette insurrection ne terminera que par la destitution du Chef de l’Etat.
  1. Alors;  comme ils disent qu’ils reconnaissent la constitution et les accords d’Arusha ainsi  que la loi électorale, la Cour constitutionnelle, étant donné que cette Cour a rendu sa décision conformément aux lois qui la régissent et d’autres lois du pays et  que même le vice-président de cette Cour qui a fui le pays a été influencé par eux ; pourquoi continuent-ils cette insurrection et la campagne électorale en même temps ? Ici on signalerait par exemple la Coalition Amizero y’Abarundi de RWASA Agathon et Charles Nditije, le parti FRODEBU NYAKURI de Jean MINANI, le MSD d’Alexis SINDUHIJE et bien d’autres. Tous ces politiciens sont en campagne électorale et nous détenons des preuves.
  1. Le parti CNDD-FDD fait un clin d’œil aux facilitateurs de ne pas se laisser piéger par ces politiciens à double langage car ils n’ont aucune raison de continuer cette insurrection alors qu’en même temps ils sont en campagne électorale. C’est inconcevable qu’ils veulent se servir sur deux assiettes, une d’insurrection et une autre légale. Cela montre qu’il y a un ça-ne va-pas dans leur tête.
  1. Le parti CNDD-FDD  regrette cette conduite de ces politiciens et les organisations qui se disent de la société civile avec qui ils collaborent, de voir qu’ils utilisent des jeunes désœuvrés communément appelés « amarigara » et « mayibobo »  à qui ils donnent des drogues à tel enseigne que certains ont été déjà amenés au Centre Neuropsychiatrique de Kamenge. Alors,  comment  ceux qui les ont appelés dans la rue vont-ils  réussir à les retirer, vu que ces insurgés disent sur la voix des ondes qu’ils ne suivent plus leurs ordres ? Ne serait-ce pas pourquoi les organisateurs de ce mouvement  insurrectionnel échouent de le faire cesser ?
  1. En 1994 et 1995, le même scénario a commencé de la même façon. Les gens ont incité les jeunes à l’insurrection les appelant des « Sans échec » devenus après des « Sans esprit » puis des « Sans défaite » qui violaient leurs sœurs et leurs mères ; ceux qui ont tenté de les conseiller ont été tués et il a fallu que l’autorité prenne des mesures strictes et rigoureuses pour mette fin à ce chaos. Les organisateurs de l’insurrection en cours se souviennent-ils de cela? Est-ce qu’ils se rendent compte que les conséquences vont leur retomber dessus?  La preuve en est que le parti CNDD-FDD trouve que les organisateurs de cette insurrection n’assument pas les  actes ignobles de tueries commis par ces insurgés.
  1. Le parti CNDD-FDD termine en demandant à la communauté nationale et internationale de mettre la pression aux organisateurs de cette insurrection afin qu’il l’arrête avant que la situation ne s’empire; qu’ils rejoignent la voie de la paix et des élections et que le Gouvernement fasse tout son possible pour mettre fin  à ces tueries et toutes formes de violence pour que la population soit dans la paix et la tranquillité et continue ainsi à se préparer pour des élections paisibles, inclusives et transparentes.

 Fait à Bujumbura, 28 mai 2015
Le Président du Parti CNDD-FDD
Honorable Pascal NYABENDA.

Author: Willy

Share This Post On
468 ad