DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD QUATRE ANS APRES LA TENUE DU CONGRES QUI A DESIGNE SON EXCELLENCE PIERRE NKURUNZIZA CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE DE 2015

 

 

La défense de la démocratie est la meilleure voie pour garantir équitablement aux citoyens leurs droits

 

 

En ce 25 Avril 2019,  jour anniversaire où nous remémorons dans la gloire quatre ans, jour pour jour, la tenue réussie du  congrès extraordinaire du Parti CNDD-FDD au cours duquel Son Excellence Pierre NKURUNZIZA a été porté candidat aux élections présidentielles pour un nouveau mandat de 5 ans. A la même date en 2015, les congressistes Bagumyabanga, ont réaffirmé leur confiance en Son Excellence Pierre NKURUNZIZA. Un choix judicieux et conforme aux lois nationales, inspiré par sa vision, sa clairvoyance et sa bravoure, ainsi que son bilan incontestablement louable en matière de la consolidation de la paix, de la sécurité, de la démocratie et du développement intégral du Peuple Burundais.

 

C’est un jour comme celui d’aujourd’hui que les Bagumyabanga ont plébiscité Son Excellence Pierre NKURUNZIZA avec une majorité écrasante parmi trois candidats en lice.

 

Les Bagumyabanga ont, ce jour-là, une fois de plus bravé les intimidations et menaces d’une frange de Burundais antidémocratiques à la solde des impérialistes et autres groupes aux ambitions d’assujettir les Burundais.

 

 

Dès le lendemain, un mouvement insurrectionnel fut déclenché, initié, encouragé, soutenu et entretenu par certains opposants radicaux véreux des milieux politiques, société civile et médias. Des jeunes de quelques quartiers de la ville de Bujumbura furent instrumentalisés, manipulés et enrôlés dans des mouvements de terreur.

 

Cette insurrection, au regard des méthodes violentes utilisées et des crimes odieux commis a été le prélude de la tentative de renversement des institutions démocratiquement élues, le 13 mai 2015. La candidature du Président Pierre NKURUNZIZA à sa propre succession n’était qu’un prétexte.

 

Quand ce coup d’Etat tomba à l’eau, les adeptes de l’accession au pouvoir par des moyens déloyaux n’ont pas désarmé, ils ont organisé des attaques terroristes dans la ville de Bujumbura. Des attaques, des embuscades et attentats contre les responsables du Parti, les hauts gradés de l’armée et de la police, des civils furent légion. L’exécution de ces plans macabres était confiée aux groupuscules de terroristes formés et armés par les autorités rwandaises.

 

La décision historique des congressistes Bagumyabanga du 25 Avril 2015, a fait découvrir qu’il y a toujours des irréductibles dans la lutte contre les libertés du peuple si on se rappelle d’innommables et innombrables complots contre la démocratie au Burundi.

 

 

 

La démocratie fut de nouveau mise à l’épreuve. Comme en 1961, après la victoire du parti UPRONA, les colonisateurs ont assassinés les leaders de ce parti et tous ceux qui partageaient la même idéologie. L’Histoire se répéta en 1993 avec l’assassinat du premier Président démocratiquement élu et avec lui ses proches collaborateurs et les principaux leaders du parti FRODEBU, Parti qui venait de remporter les élections. C’étaient des manœuvres pour faire obstacle au peuple de se choisir des dirigeants qui sont à même chercher le bien-être de tous sans discrimination.

 

Lors des élections démocratiques de 2005, le scrutin a connu peu de remous mais il n’en est pas moins que le mouvement d’alors PALIPEHUTU-FNL d’Agathon Rwasa a brillé dans la perturbation de la sécurité durant la période électorale.

 

Lors des élections de 2010, les candidats malheureux des communales ont claqué la porte et se sont lancés dans le terrorisme dans certains endroits de la province de Bujumbura et d’autres coins à l’intérieur du pays sous la bannière de ce qu’ils avaient appelé ADC-IKIBIRI.

 

Ces agissements malveillants et irresponsables ont persisté mais se sont fort heureusement heurté à la résistance du peuple vigilant et soucieux de sauvegarder les acquis de la paix et de la démocratie. Certains récalcitrants de l’opposition radicale, de la presse et de la prétendue société civile ont persisté dans l’erreur en inculquant aux jeunes un esprit grégaire et de rébellion face à l’ordre public.

 

 

Nous nous rappelons avec amertume et stupéfaction la journée du 08 mars 2014, lorsque les dirigeants d’un parti jadis dénommé MSD ont séquestré, désarmé et blessé les forces de l’ordre. Ce même leader de ce parti affirmait haut et fort à cette époque qu’il remuerait ciel et terre pour qu’en 2015, il n’y ai pas d’élections.

 

A la même période, des montages et des rumeurs étaient à leur comble, ces fabrications grotesques avaient pour visée de faire créditer la thèse d’un génocide imminent, bien de compatriotes ont succombé à ces chantages et ont fui le pays.

 

Fort malheureusement, ces informations mensongères et alarmistes étaient soutenues et relayées jusque dans les hautes sphères de l’ONU, le représentant de cette organisation au Burundi à cette époque, le Gabonais Parfait ONANGA ANYANGA a mis le feu aux poudres avec le fameux cable confidentiel. Ce nétait que le début de la mise en oeuvre d’un long plan savamment pensé à partir de certaines capitales occidentales.  Après l’échec putsch de mai 2015, ces mêmes pays, ceux de l’Union Européenne en tête n’ont pas tardé à confirmer l’échec cuisant qu’elles venaient de subir en prenant des mesures unilatérales injustes envers le peuple burundais,  des mesures qui ne visaient qu’asphixier ce peuple qui  avait résisté à leurs ambitions impérialistes. Ce fut une première, au délà du surréaliste,  de constater que ceux qui ont mis à mal le plan de coup d’Etat soient accusés de faire entorse à la démocratie au moment où les putschistes ont et continuent de bénéficier de l’hospitalité de ces mêmes pays.

 

 

Ce fut une période riche en évènement, les organisations internationales et régionales rivalisaient d’ardeur aux fins d’oppresser les Burundais; on se rappellera du paradoxe de la MAPROBU, cette force faite pour venir assurer la sécurité au Burundi au moment où les troupes burundaises brillent par leur professionnalisme dans les pays en difficultés;

au moment où l’on s’attendait à voir la communauté internationale s’impliquer pour condamner et demander que les putschistes soient traduits en justice, ce fut plutôt l’inverse, les dirigeants  démocratiquement élus étaient plutôt visées par la Cour Pénale Internationale aux fins d’aboutir au renversement du régime en place.

 

Les mêmes radicaux n’ont pas désarmé, jusqu’à cette date, ils poursuivent leur entreprise néfaste en diffusant des rapports et écrits  haineux et biaisées, en organisant des conférences fantoches visant à salir le Burundi aux yeux du monde.

 

Au vue de l’évolution en dents de scie de la situation, le Peuple Burundais est resté contre vents et marrées engagés pour la cause de la paix, de la sécurité, de la souveraineté et la démocratie. Actif plus que jamais dans les activités de développement en vue d’accroître la production.

 

 

 

 

 

 

 

En ce jour où nous commémorons la victoire du peuple par le choix avisé des Bagumyabanga lors du congrès extraordinaire du 25 avril 2015, le parti CNDD-FDD déclare à la communauté nationale et internationale ce qui suit :

 

  1. Le Parti CNDD-FDD félicite Son Excellence Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi et Visionnaire de notre Parti, l’homme du Peuple, pour sa bravoure, son leadership patriotique et sa fermeté dans son combat contre l’impérialisme. Son attachement à la défense de la souveraineté et de la démocratie devrait inspirer les générations futures.

 

  1. Le Parti CNDD-FDD salue le Gouvernement de la République du Burundi pour l’étape franchie dans la consolidation de la paix et de la sécurité et demande instamment au peuple burundais surtout les Bagumyabanga de rester attentifs et dénoncer toute personne qui tenterait d’entacher l’unité et l’harmonie sociale.

 

  1. Le Parti CNDD-FDD félicite une fois de plus le Président de la République pour la grâce et le pardon accordés aux jeunes qui avaient été entrainés dans les actes terroristes par des ennemis de la démocratie. Le Parti CNDD-FDD exhorte la jeunesse de rester vigilante et ne plus céder aux manipulations et à leur instrumentalisation contre leur patrie.

 

  1. Le Parti CNDD-FDD félicite tous les Burundais pour l’acte de souveraineté qu’ils ont posé en approuvant la nouvelle constitution qui renforce l’indépendance, la démocratie et la dignité de tout Burundais.

 

  1. Le Parti CNDD-FDD félicite tous les burundais en général les Bagumyabanga en particulier, pour leur sens de retenue, l’esprit patriotique et d’entraide qu’ils ont fait montre face à diverses provocations et autres manœuvres visant à les diviser orchestrés par les ennemis de la démocratie.

 

  1. Le Parti CNDD-FDD apprécie positivement la bonne cohabitation entre les hommes et femmes politiques ainsi que leurs militants, dans leur diversité, ce qui leur a permis d’atteindre une étape importante qui les emmènent à la bonne préparation des élections de 2020. Ceux qui n’ont pas encore compris que cette harmonie entre les différentes formations politiques est le socle de la paix devraient saisir la balle au bond et s’aligner sur le chemin de la démocratie et de la tolérance.

 

Le parti CNDD-FDD se réjouit mêmement de la décision de certains politiciens de retourner au pays et lance un appel à ceux qui hésitent encore de rentrer au bercail.

 

  1. Le parti CNDD-FDD félicite l’Etat Burundais pour l’étape franchie durant les quatre ans en matière de développement. Ceci se manifeste à travers différents résultats positifs comme : les recettes collectées chaque année, la récolte abondante, la multiplication des projets d’investissement, la réhabilitation et la construction des infrastructures publiques et touristiques.

 

  1. Le parti CNDD-FDD apprécie fortement la décision du Gouvernement Burundais d’appuyer les projets des communes en octroyant à chaque commune une somme de 500 millions par an. A cet effet, nous exhortons les leaders communaux de les gérer en bon père de famille pour que le peuple en tire profit.

 

  1. Le parti CNDD-FDD acclame également l’élaboration du Plan National de Développement du Burundi, une œuvre des Burundais qui s’articule sur les besoins réels des Burundais. Le parti CNDD-FDD s’est engagé à accompagner effectivement sa mise en œuvre et appelle toute la population à s’en approprier en se mobilisant dans des sociétés coopératives.

 

  1. Le parti CNDD-FDD affirme une fois de plus qu’il ne tolérera jamais quiconque veut freiner l’étape déjà franchie dans la sauvegarde de la paix, de concorde nationale, de la sécurité et de la démocratie avec intention d’accéder au pouvoir par force, et exhorte les autorités habiletés à se saisir de ces cas et intervenir en temps utiles afin que cessent ces agissements d’un autre âge.

 

  1. Le parti CNDD-FDD condamne une fois de plus certains radicaux de l’opposition à la solde des impérialistes, utilisés comme des pions contre leur propre pays.

 

  1. Le Parti CNDD-FDD se joint aux familles qui ont perdu leurs proches et leurs biens lors des turbulences de 2015, plus particulièrement les jeunes Imbonerakure qui ont perdu plusieurs de leurs camarades victimes de la haine et l’animosité de certains compatriotes radicalisés. Que ces jeunes Imbonerakure restent fort et fidèles à l’idéologie du parti malgré la campagne de deshumanisation qui se fait contre eux par ceux qui n’entendent pas encore le son de la démocratie.
  2. Le parti CNDD-FDD saisit cette occasion pour remercier vivement les Burundais qui avaient fui le pays suite aux rumeurs et qui ont pris la décision de retourner au bercail et encourage les autres à faire de même, en se libérant de ceux veulent les maintenir dans les conditions déplorable de l’exil pour arriver à leurs propres intérêts égoïstes.

 

Pour terminer, le parti CNDD-FDD recommande ce qui suit :

 

  • Aux Burundais en général et aux Bagumyabanga en particulier de continuer à sauvegarder la paix et la sécurité et de ne pas se laisser distraire par les rumeurs qui se disent à travers certains médias, certains discours politiques, et certains enseignements religieux les églises et autres canaux de communication.

 

  • De bien se préparer aux élections de 2020 et de continuer à donner volontairement leurs contributions, afin de renforcer la souveraineté de notre pays en organisant nous-mêmes des élections sans aucune aide extérieure.

 

  • Aux pays qui prennent encore en otages les réfugiés burundais, de respecter les conventions internationales relatives aux réfugiés et les laisser rentrer au Burundi afin de jouir pleinement des droits et devoirs de tous citoyens

 

  • Au cours de cette année dédiée aux vaillants combattants pour le développement, que tous les Burundais redoublent d’efforts dans les projets de production pour augmenter le rendement et  lutter contre la faim et la pauvreté.

 

Pour conclure, en ce jour mémorable, nous invitons les Bagumyabanga et les différents partenaires du Parti à se joindre aux leaders du Parti dans les prières d’action de grâce organisée dans toutes les Permanences Provinciales du Parti.

 

Je vous remercie

Fait à Bujumbura, le 25 avril, 2019

Général Major Evariste Ndayishimiye

Secrétaire Général.-

Author: admin

Share This Post On
468 ad