Déclaration n°002-2017 du Cndd-Fdd à l’occasion de la Commémoration du 23ème anniversaire de l’assassinat de S.E. Cyprien NTARYAMIRA et deux de ses Ministres

A l’occasion de la commémoration du 23ème anniversaire de la disparition tragique de Son Excellence Cyprien NTARYAMIRA ainsi que des Ministres Bernard CIZA et Cyriaque SIMBIZI, assassinés à Kigali le 6 avril 1994 lorsqu’ils étaient à bord d’un avion Falcon 50 du Président de la République du Rwanda Juvénal Habyarimana, le Parti CNDD-FDD se joint à toute la Population burundaise pour honorer leur mémoire.

Le Parti CNDD-FDD rappelle à l’opinion nationale et internationale que le Président Cyprien NTARYAMIRA et les Ministres Bernard CIZA et Cyriaque SIMBIZI ont été victimes d’un attentat planifié et mis en œuvre par des forces négatives qui ont provoqué un Génocide au Rwanda et qui s’inscrit dans la logique de la décapitation de la démocratie au Burundi, quelques mois après l’ignoble assassinat du Président Melchior NDADAYE et plusieurs de ses collaborateurs en octobre 1993. Ainsi, en l’espace de six mois, le Burundi a perdu deux Chefs d’Etat.

Le Parti CNDD-FDD salue le courage des familles des illustres disparus qui, malgré l’étouffement dans l’œuf de leurs espoirs, les blessures qui ne seront jamais pansées ainsi que le vide et le chagrin que laisse la disparition dans de telles condition d’êtres chers. Par la même occasion, le Parti CNDD-FDD plaide pour l’indemnisation des familles des victimes, au même titre que les français membres de l’équipage.

En outre, le parti CNDD-FDD demande que Justice soit faite en faveur de toutes les victimes de ce crime odieux aux ramifications régionales et internationales évidentes.

Le CNDD-FDD renouvelle sa requête auprès du Gouvernement de la République du Burundi pour qu’il demande à l’Etat rwandais de clarifier les circonstances et les responsabilités de l’attentat dans lequel SE M Cyprien Ntaryamira, Président de la République du Burundi, ainsi que ses deux ministres, ont perdu leurs vies le 6 avril 1994 sur le sol rwandais.

Enfin, le Parti CNDD-FDD s’indigne que la Communauté internationale garde un silence complice face à cet attentat qui, au delà d’endeuiller le Burundi, a été le déclencheur de l’embrasement de toute la Région et provoqué un bain de sang sans précédent et une des situations humanitaires les plus horribles de l’humanité.

 

Evariste Ndayishimiye

Secrétaire Général

Author: Nancy Mutoni

Share This Post On
468 ad