COMMUNIQUE N° 002 DU PARTI CNDD-FDD DU 02 FEVRIER 2016

Le 26ème Sommet des Chefs d’Etat de l’UA a montré qu’ils ont compris, le Peuple Burundais le leur   revaudra

  1. Depuis le mois de Mai 2015, le Burundi a été soumis à une cascade de réunions des Chefs d’Etat au niveau de l’East African Community, au niveau de l’Union Africaine et même au niveau des Nations Unies. Une attention particulière a été mise sur ce Pays car se retrouvant dans le point de mire du complot international, Européen, Américain et Rwandais. Toutes les fois que ces grands ensembles ont siégé soit au niveau du Sommet des Chefs d’Etat de l’East African Community du 13 Mai 2015 à Dar-Es-Salam, du Sommet des Chefs d’Etat de l’East African Community tenu le 31 Mai 2015 en Tanzanie,   des assises de l’Union Africaine à Johannesburg en Afrique du Sud tenues le   13 juin 2015 etc, et même à travers les nombreuses réunions du Conseil de Sécurité de l’ONU en plus de l’actuel 26ème Sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine   tenu du 30 au 31 Janvier 2016 à Addis-Abeba, il a été tout le temps vu des entités qui soutiennent constamment le Burundi pour qu’il se sorte la tête haute de ses difficultés politiques et sécuritaires dans le strict respect de son indépendance et de sa souveraineté nationale. Le Parti CNDD-FDD saisit cette opportunité pour remercier solennellement ces Chefs d’Etat, ces entités sous régionales et régionales, et cette auguste Organisation des Nations Unies qui, à travers sa résolution 2248 du 12 Novembre 2015, a montré qu’elle a fini par comprendre la problématique Burundaise malgré de nombreuses interférences négatives ;
  1. Comme l’adage Burundais le dit, un ami apparait lorsqu’on est en difficultés. Le Parti CNDD-FDD reconnait que ces différents pays et leurs peuples avaient des préoccupations dans leurs pays respectifs et profite de cette occasion pour s’adresser à la haute disponibilité des uns et des autres d’ accompagner le Burundi et de le faire traverser les moments difficiles surtout en concluant le 26ème Sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine par une décision noble et encourageante du Peuple Burundais pour aller de l’avant dans sa démarche de dialogue Inter-Burundais ;
  1. Le Parti CNDD-FDD n’oublie pas de fustiger d’autres pays et Organisations Internationales y compris des medias européens au regard de leurs comportements néocolonialistes affichés contre le Parti CNDD-FDD et son Gouvernement en place. Des agissements politico-mafieux à travers des réseaux africains, européens et américains se sont mis à nu dans leur élan d’étouffer à l’œuf la jeune démocratie Burundaise en cherchant à installer des Gouvernements putschistes au pouvoir. Trois fois déjà putschiste, Pierre Buyoya allait revenir pour la 4ème fois sous le tandem   politico-mafieux G7 et G10 n’eussent t été la lucidité, le patriotisme, le nationalisme, l’attachement à la démocratie du Peuple Burundais qui a désamorcé  à temps la bombe du mal avant qu’il n’explose. Le Parti CNDD-FDD remercie tous les Bagumyabanga et amis qui n’ont pas trahi ses valeurs fondamentales ci-haut citées en restant soudés et unis derrière le Parti CNDD-FDD;
  1. Le Parti CNDD-FDD s’insurge contre les visées néocolonialistes du Rwanda pour avoir mis en œuvre un plan d’occupation du Burundi afin de diriger ce Pays à travers une vision ethnique que Paul KAGAME aurait exploité comme il a fait à l’époque du FPR-INKOTANYI. Les démocrates Burundais lui rappelle que n’eût été la complicité et l’appui politico-militaire de la MINUAR, le FPR-INKOTANYI n’aurait jamais pris le pouvoir au Rwanda et même là-bas, Paul KAGAME a dû faire recours au Génocide en sacrifiant ses propres frères pour prendre le pouvoir et c’est cela qu’il voulait faire au Burundi en surexploitant outrageusement le mot Génocide comme il en avait fait l’expérience chez lui ;
  1. Il est aussi inconcevable que l’agresseur KAGAME n’ait jamais été indexé par personne de l’ Union Africaine, de l’ ONU, de l’Union Européenne ainsi que des Organisations Internationales et que, au contraire, la plupart de ces Organisations et Etats ne fassent que comploter en imposant aux Burundais une force internationale pour les mettre sous tutelle néocolonialiste. Ici le peuple Burundais ne pouvait pas se tromper au regard de ce que la MINUAR a fait en propulsant KAGAME au pouvoir. KAGAME voulait et veut rééditer la même expérience qu’il a vécue chez lui. Il crée de toutes pièces une rébellion sous la bénédiction de certains milieux politico mafieux européens  dont Louis Michel et ses amis à l’avant-garde dans l’esprit de ramener au pouvoir le G7 et le G10 de BUYOYA   par le truchement d’un putsch et d’un Gouvernement de transition. Ainsi, l’exploitation affreuse du mot ’’ Génocide’’ et ‘’ethnie’’ ne sont que les seuls remparts pour ceux pseudo politiciens nostalgiques de pouvoirs à mal d’idée ;
  1. Ceux qui ont érigé le mot Génocide comme fonds de commerce ont fini par désenchanter et ont vite changé le fusil d’épaule en mettant en avant les ‘’fosses communes’’ comme un nouveau fonds de commerce. Encore une fois, Human Right Watch et Amnistie International via les medias internationaux de hautes technologies   ont relayé les mensonges comme quoi ils ont vu par satellite des fosses communes nouvellement remuées dans le seul but de ne pas se déclarer vaincus. Hier c’était le Génocide et le Génocide chanté n’a pas eu lieu ce qui allait constituer le leitmotiv d’une imposition d’une force étrangère d’interposition et, les même sources produisant le même mensonge, affirment que des fosses communes ont été découvertes dans le but de nuire au Burundi et de le détruire à jamais. Le 17 Décembre 2015, Pierre BUYOYA et ses acolytes ont dit haut et fort que le Génocide était en cours au Burundi et KAGAME qui, de l’autre côté, applaudissait pour avoir eu de ‘’ bons élèves génocidaires’’. Voilà la remise à jour du réseau des amateurs du génocide et cette fois transformés en vendeurs de fosses communes. Il faut signaler en passant que l’Histoire du Burundi est jonchée de fosses communes et que le Pays s’est doté de deux commissions la CNIDH et la CVR pour s’occuper des fosses communes en exclusivité et que, personne d’autre n’a le droit de remuer  cette question.  Toutefois une interrogation persiste : pourquoi ériger le mensonge en mode de Gouvernement ?
  1. De l’autre côté, les medias européens étaient utilisés à outrance par certains milieux politico mafieux dont Louis Michel en première ligne, en utilisant Maingain et France 3 comme des caisses de résonnances pour crier haut et fort que le Génocide était en vue. Le même génocide avait été gravement repris par Louis Michel et Marguerite BARANKITSE le 17 Novembre 2015 à Louvain -La – Neuve   et le lendemain le 18 Décembre 2015 une idée rocambolesque de la MAPROBU est mort née dans la tête de l’Union Africaine en commençant par NKOSAZANA Dlamni- Zuma et Smail Chergui pour faire déferler une affaire de 5000 hommes sur le Burundi et soumettre les institutions démocratiquement élues du pays. Voilà comment l’Union Africaine comprend la démocratie au Burundi. L’Union Africaine en commençant par son Représentant à Bujumbura   Monsieur Ibrahim Fall qui n’ose pas pointer du doigt l’agresseur Rwandais mais qui l’encourage dans ses visées ethnico hégémoniques. Quelle honte ?
  1. Le Parti CNDD-FDD prend son courage à deux mains pour redire merci à ces vaillants peuples et responsables africains qui ont agi comme les Rwagasore, les Ndadaye, les Nkurumah, les Nyerere, les Mandela, les Kadhafi etc, pour ne citer que ceux-là qui ont bravé les idées néocolonialistes et mis devant la promotion de l’indépendance et, de la souveraineté des peuples, le soutien mutuel ainsi que la mise en commun des Etats qui regardent dans la même direction sous l’angle de l ’’idée panafricaine’’ souhaitée dans ces jours-ci ;
  1. Les présents propos ne sauraient se clore sans remercier vivement les Bagumyabanga qui ont exprimé leur soutien indéfectible à leur parti CNDDFDD, à l’unité et à la concorde nationale. Rien ne pouvait vaincre cette cohésion et le résultat du 26ème Sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine sont leurs propres résultats. Et aux Forces de défense et de sécurité le Parti CNDD-FDD réitère ses profonds remerciements en leur faisant comprendre que leurs sacrifices s’ajoutant à ceux de tous les démocrates morts ou vivants sont le levain des résultats du 26ème Sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine.

 Fait à Bujumbura le 02 Février2016

L’Honorable Pascal NYABENDA

Président du Parti CNDD-FDD.  

Author: Willy

Share This Post On
468 ad