Déclaration n°001-2017 du Cndd-Fdd à l’issue de la session de dialogue interburundais du 16 au 20 février 2017 à Arusha

En dates des 16 au 20 Février 2017, à Arusha en République Unie de la Tanzanie s’est tenu un dialogue inter-burundais sous la facilitation de Son Excellence Benjamin William Mkapa ancien président de la République Unie de Tanzanie, désigné par les Chefs d’Etat des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est pour épauler le Médiateur Son Excellence Yoweri Museveni, président de la République d’Ouganda. Le Parti CNDD-FDD a répondu à l’invitation qui lui avait été envoyée.

Manifestement, bon nombre des invités étaient des politiciens burundais, et hélas, parmi eux quelques uns sont des individus recherchés par la justice burundaise pour avoir planifié et commandité l’insurrection criminelle et le coup d’Etat contre les institutions démocratiquement élues par le peuple. On a également remarqué la présence du représentant du Secrétaire Général des Nations-Unies, Jamal Benomar pourtant récusé par le gouvernement du Burundi et qui ne devait donc pas être invité.

Le fait que le Facilitateur ait invité des individus poursuivis par la justice en violation flagrante des résolutions 2248 et 2279 du Conseil de Sécurité de l’ONU qui stipulent que seuls les acteurs non violents, sont autorisés à prendre part au dialogue et cela après une concertation entre le bureau du Médiateur et le gouvernement burundais, afin de dégager un consensus sur le profil des personnes à inviter. Et comme le facilitateur n’a pas respecté la procédure en ignorant la souveraineté du Burundi, cela a poussé certains partis politiques et organisations de la société civile à déconseiller vivement le gouvernement burundais à ne pas répondre à l’invitation, car, il était hors de question de s’assoir avec les acteurs violents recherchés par la justice burundaise.

             En cette date, le Parti CNDD-FDD porte à la connaissance du public ce qui suit :

  1. Le Parti CNDD-FDD salue les efforts fournis par le Facilitateur Son Excellence Benjamin Mkapa dans les démarches qu’il entreprend dans l’organisation du dialogue inter-burundais, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, afin de trouver une solution à leurs désaccords ;
  1. Le parti CNDD-FDD déplore le fait que le Facilitateur ait invité des individus déclarés et recherchés par la justice burundaise, surtout quand on se souvient qu’au mois de décembre dernier, il a demandé à tous les pays qui hébergent le Burundais poursuivis par la justice pour avoir tenté de renverser les institutions élues par le peuple le 13 Mai 2015, de les arrêter et les extrader pour qu’ils soient jugés par la justice burundaise. Le fait de les inviter, c’est en quelque sorte une façon de légitimer l’impunité et retourner le couteau dans les plaies de burundais. Plaies causées par la barbarie de certains politiciens qui avaient peur des élections et qui avaient caressé l’espoir d’occuper des postes politiques dans un gouvernement de transition issu des négociations ;
  1. Le Parti CNDD-FDD, tient à rappeler qu’à chaque fois qu’un désaccord surgissait entre ses adversaires politiques et lui, il a toujours privilégié le dialogue comme seule voie de trouver une solution pacifique. Il profite de cette occasion pour encourager la Commission Nationale de Dialogue Inter Burundais (CNDI). Pour sa part, le parti CNDD-FDD estime que le véritable dialogue inter-burundais est celui qui se déroule à l’intérieur du pays, car, il revêt un caractère véritablement inclusif, libre et démocratique. Il permet aux millions de personnes qui peuplent le Burundi de s’exprimer et que les recommandations et propositions qui seront dégagées et les propositions vont contribuer à la consolidation de l’unité nationale ;
  1. Pour la nième fois, le Parti CNDD-FDD annonce que son refus de dialoguer avec des individus recherchés par la justice est catégorique et sans appel. Il saisit cette occasion pour rendre un vibrant hommage au gouvernement qui a fait preuve de fidélité à son serment, celui de défendre la souveraineté du pays, faire respecter ses frontières en refusant d’aller s’asseoir avec ceux qui avaient planifié le renversement du pouvoir mis en place par le peuple à travers les urnes ;
  1. Le Parti CNDD-FDD félicite les forces de défense et de sécurité pour la loyauté et la bravoure dont elles ont fait preuve dans le maintien de l’ordre public. Ces institutions méritent une reconnaissance, ceci, parce qu’elles ont pu résister à la tentation, lorsqu’on a cherché à réveiller les démons de la division. Elles font preuve de patriotisme et de professionnalisme. Leur participation à des missions de maintien de la paix dans plusieurs coins du monde où l’insécurité se fait beaucoup sentir, est une preuve très éloquente ;
  1. Le Parti CNDD-FDD remercie tous les ressortissants burundais rapatriés volontairement, après avoir constaté que la cause de leur fuite n’était qu’une rumeur. La preuve est qu’ils se sont retrouvés dans pays paisible et sont sans inquiétude. La mère patrie est inaliénable et personne ne peut l’abandonner au profit d’un individu. Les remerciements du Parti CNDD-FDD sont adressés également aux politiciens ayant pris la décision de regagner leur pays après une certaine période d’exil ;
  1. Le Parti CNDD-FDD lance pour une nouvelle fois, un appel à tous les politiciens qui ne sont pas en conflit avec la loi, vivant actuellement en exil de regagner le bercail afin de préparer les élections de 2020. Qu’ils sachent que les élections ne se préparent pas la veille ;
  1. Le Parti CNDD-FDD demande au gouvernement de faciliter le rapatriement volontaire des réfugiés et la réhabilitation dans leurs droits. Aux pays qui les ont accueillis et les organisations humanitaires, telle que le HCR, de faciliter le retour au pays à tous ceux qui souhaiteraient regagner leur pays natal ;
  1. Le Parti CNDD-FDD rappelle que :
  • Le Burundi est un pays indépendant, qu’il appartient à lui seul de gérer ses affaires internes. Aucun pays au monde, – puissant ou pas -, aucune organisation, aucune équipe d’individus ; ne peut priver les Burundais de leur droit de s’organiser, de voter les lois régissant leur pays, à commencer par la loi fondamentale;
  • Cette année, 2017 a été dédiée à la lutte contre la pauvreté. Il profite de l’occasion pour demander à tous les Burundais en général et les Bagumyabanga en particulier de ne pas se laisser distraire et de s’atteler aux travaux source de développement ;

 

  1. Enfin, le Parti CNDD-FDD :
  • Exprime sa reconnaissance à tous les pays qui ont soutenu le Burundi dans les moments de dures épreuves qu’il vient de traverser. Le Parti CNDD-FDD souhaite que le Burundi garde les meilleures relations qui existent entre lui et tous les pays du monde, à commencer par ceux de la région des Grands Lacs dont il fait partie. Le Parti CNDD-FDD, demande instamment au gouvernement d’œuvrer pour le renforcement de ces relations ;
  • Demande à la facilitation de revoir sa manière d’inviter les burundais au dialogue et inviter des partis politiques et non des individus qui posent des questions d’intérêts particuliers ;
  • Demande en outre de donner de l’importance aux résultats du dialogue inter burundais organise par la CNDI ;
  • Déclare qu’il ne participera jamais dans un dialogue où les personnes recherchées par la justice burundaise seront invitées.

 

Fait à Bujumbura le 24 Février 2017

Evariste NDAYISHIMIYE ,

Secrétaire Général du Parti CNDD-FDD

Author: Nancy Mutoni

Share This Post On
468 ad