1. Le Parti CNDD-FDD se joint à tous ses militants et à tous les Burundais en général, pour manifester sa joie et enthousiasme suite à la décision responsable du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies de retirer le Burundi de son agenda politique. Cette décision marque la reconnaissance par le Conseil de Sécurité de la situation réelle au Burundi, c’est une réponse favorable aux multiples demandes légitimes des Burundais et amis du Burundi. C’est une victoire du peuple, et un pas de plus dans le renforcement de la souveraineté nationale. 
  • Le Parti CNDD-FDD salue cette décision du Conseil de Sécurité de l’ONU qui marque une ère nouvelle de coopération fructueuse et mutuellement respectueuse car, au lieu de gaspiller beaucoup de temps à la rédaction de contre-rapports, trimestriels, ce temps précieux sera consacré au développement socio-économique du pays et à la consolidation des acquis démocratiques, de l’Etat de droit et de la paix.
  • En effet, l’organisation et le financement des élections générales de 2020 par les Burundais eux-mêmes a confirmé la stabilité de la situation sécuritaire au Burundi, ainsi donc, le Burundi ne pouvait plus être rangé du côté des pays qui constituent une menace pour la paix et la sécurité internationale. Car au contraire, le Burundi contribue de façon substantielle au rétablissement de la paix dans divers pays en proie à des conflits à travers les opérations de maintien de la paix, en Somalie et en Centrafrique et ailleurs. Cette stabilité est également attestée par le retour massif des réfugiés et des leaders politiques, qui rentrent chaque semaine afin de contribuer aux côtés de leurs compatriotes à l’édification d’une nation paisible, prospère et définitivement réconciliée.
  • Le Parti CNDD-FDD saisit cette opportunité pour remercier et féliciter le Gouvernement de la République du Burundi qui n’a cessé de formuler cette demande légitime de retrait du Burundi de l’agenda politique du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Les remerciements vont également à tous les pays amis qui ont soutenu le Burundi dans cette bataille diplomatique sans précédent pour faire valoir sa dignité et ses droits face à une persécution fondée sur une campagne de médisance principalement orientée vers le Parti CNDD-FDD et sa jeunesse, les Imbonerakure, une jeunesse éprise de paix et d’égalité, artisans du développement et pépinière des leaders de demain pour le Burundi.

En effet, victime de la volonté de certains acteurs ETRNAGERS qui ont investi dans le changement de régime par des procédés illégaux et anticonstitutionnels EN 2015, le Burundi a passé plusieurs années à défendre sa cause et c’est une excellente nouvelle que cette cause soit enfin aujourd’hui entendue par l’Organisation des Nations Unies.

  • Comme l’ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE (OIF) a aussi compris la légitime demande du Burundi et a pris la décision de lever toutes les mesures restrictives prise injustement et unilatéralement  contre le Burundi, cette décision historique des Nations Unies constitue un message pour le reste des partenaires afin de s’engager dans la voie du développement des relations selon les domaines prioritaires identifiés de commun accord dans un esprit d’ouverture, de confiance et de respect mutuel. Les partenaires sont aussi appelés à accompagner le Burundi en s’alignant pleinement aux 6 priorités de Son Excellence Evariste Ndayishimiye, Président de la république du Burundi et la mise en oeuvre du PND 2018-2027.
  • Enfin, le Parti CNDD-FDD appelle ses membres et tout le Peuple burundais tant de l’intérieur du pays que de la diaspora, à rester sereins et qu’ils continuent à répondre positivement à l’appel leur lancé par le Président de la République, SE Evariste NDAYISHIMIYE, pour qu’ils ne ménagent aucun effort pour lutter contre la pauvreté afin de s’assurer que chaque bouche a à manger et chaque poche de l’argent.

Fait à Gitega, le 08 décembre 2020

Pour la Représentation Légale du Parti CNDD-FDD

La secretaire Nationale chargée de la Communication et de l’Information

Mme Nancy-Ninette MUTONI

Leave a Comment